Développement durable

Dans une perspective de développement durable et d’écoresponsabilité, le Comité organisateur de la Finale des Jeux du Québec – Rivière-du-Loup 2022 (COFJQ-2022) s’engage à réaliser l’événement en s’appuyant sur une vision à long terme qui prend en compte le caractère indissociable des dimensions environnementale, sociale et économique dans ses actions. Ainsi, la 56e Finale laissera un héritage durable pour la communauté locale et régionale, tant par l’image qu’elle véhiculera que par les impacts qu’auront ses actions. Pour y arriver, elle s’appuiera sur les cinq grandes orientations suivantes :

  1. Approvisionnement responsable, alimentation et sélection des fournisseurs
  2. Gestion responsable du matériel et des matières résiduelles
  3. Transport durable et gaz à effet de serre
  4. Gestion des sources d’énergie et d’eau
  5. Communication, sensibilisation et implication sociale

La Politique de développement durable de l’organisation sera dévoilée en 2021.

 


Audrey Morin, coordonnatrice générale et responsable du dossier du développement durable, partage ses conseils pour intégrer des habitudes écoresponsables dans sa pratique du sport.

 

1. UNE BOISSON ÉNERGISANTE FAITE MAISON 

Quand la saison des pommes bat son plein, faites donc des réserves de jus auprès des vergers locaux pour vous préparer une boisson d’hydratation parfaite pour les sports d’hiver!

Cette solution économique et écologique encouragera nos producteurs locaux, en plus de limiter la pollution causée par le transport des bouteilles de boissons commerciales. Bonne dégustation!
 
 

2. CONNAISSEZ-VOUS L'ÉCOJOGGING?

Adepte de la course à pied? Profitez de votre prochaine sortie pour ramasser les déchets qui jonchent votre parcours.

Cette pratique, qui a l’avantage de varier les mouvements durant l’entraînement, vous permettra de faire plusieurs petits pas pour la planète, tout en améliorant votre cardio. Enfilez des gants, prenez un sac, et c’est parti!

 
 

3. POUR UN BOTTÉ PLUS VERT

Vous connaissez sûrement la certification équitable pour le café, le thé, le chocolat et peut-être les bananes, mais savez-vous qu’il en existe aussi une pour les ballons de sport? Généralement, les ballons sont cousus à la main par des femmes et des enfants qui reçoivent un salaire à la pièce au Pakistan, en Chine ou en Indonésie. Résultat : de longues heures de travail à un taux inférieur au salaire minimum.

La certification équitable est garante d’une interdiction du travail des enfants et d’un salaire minimum pour les travailleuses et travailleurs. Vous aurez l’esprit plus tranquille pendant votre prochaine partie de soccer...

Pour en apprendre davantage, CLIQUEZ ICI.
 
 

4. DU PÉTROLE DANS NOS VÊTEMENTS

Saviez-vous que les vêtements de sport en fibres synthétiques sont fabriqués avec du pétrole? Au lavage, nos leggings relâchent ainsi des microparticules de plastique qui se retrouvent dans nos cours d’eau, nuisant à nos écosystèmes.
Pour limiter notre impact environnemental, on peut choisir de transpirer dans des fibres naturelles, comme le chanvre, le coton biologique ou la laine de mérinos. Si on ne peut se passer des fibres synthétiques, il existe maintenant plusieurs produits conçus à partir de fibres recyclées (comme ceux de la compagnie québécoise Oraki, représentés sur notre photo). Cela n’empêche pas le relâchement de microparticules, mais permet de réduire l’empreinte écologique globale du vêtement.
Une autre option encore plus sensée : acheter des vêtements usagés!
 

Abonnement à l'infolettre